Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 10:34

Un bruissement léger, timide glisse dans les feuillages,

Les frissons invitent la peur latente,

La verdure somptueuse, parfumée escorte le camouflage,

La vue chine aveuglément la faune menaçante...


Son corps ondule, telle une danseuse de cabaret,

Les yeux d'un animal, farouches et insolents,

L'essence de sa peau douce et chaude, insurgée,

Vous captivent, sombrer dans l'espace du temps...


Son poison immoral, dévore les entrailles,

Les sens ébranlés, aspirent le souffle de la vie,

Aucun recours, les gestes saccadés défaillent,

Le prix du plaisir interdit vous asservit,

L'offrande, du serpent dépravé, ouvre la faille....

Céline.

la-muejpg.jpg


Photo Céline

Partager cet article

Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article

commentaires

Fil de Lin 07/02/2010 03:24


La question était une forme de provocation ;-), je ne crois pas que les désirs soient coupables .


Céline 07/02/2010 11:29



Fil de lin, aucun souci, je n'ai ressenti aucune provocation ;-)))   bien sûr que les désirs ne sont pas coupables :-))



Fil de Lin 06/02/2010 17:21


A nouveau je lis la déchirure entre le désir et le plaisir d'un coté, le la culpabilité de l'autre .
Il n'y aurait de désirs que coupables ?
Très très beau texte .


Céline 06/02/2010 23:38


Intéressante question que voici Fil de lin :-)
Le désir en lui même est innocent, une fois consommé, évidemment il a engendré le plaisir...
En fait le désir est coupable ou non suivant le contexte de l'histoire...
En découle peut être aussi la culpabilité de la personne qui attire le désir....
C'est pourquoi j'ai utilisé l'image du serpent, cet animal qui vous hypnotise, qui vous séduit pour finalement vous injecter la douleur...
Mais par tous les Dieux (même pour un athé :-), le désir et le plaisir apportent aussi des choses merveilleuses...

Tiens je pense à des paroles de Michel Sardou, "Si tu peux supporter l'idée qu'il est plus fort, Pas dans les joies du cœur, mais dans les jeux du corps" La vrai question est là, Sommes nous tous
capables de faire la part des choses entre les sentiments et le sexe?...

Enfin, merci d'aimer ce texte :-)


Bernadette 23/01/2010 23:52


La comparaison de la séduction à un serpent est époustouflante, bravo pour ce poème.
La photo l'accompagne à merveille...


Céline 24/01/2010 00:29


A vrai dire, le texte est arrivé après la photo :-)
Merci du compliment.


andré perchet 12/01/2010 15:12


Beau compliment à l'animal maudit, belle écriture


Céline 12/01/2010 15:58


Merci André,
J'ai beaucoup moins peur d'un serpent que d'une araignée.. :-)


Présentation

  • : Le blog de Céline
  • Le blog de Céline
  • : A la vie, parce qu'elle est comme un roman dans lequel les pages glissent sous nos doigts. Les mots défilent sous nos yeux dans un tourbillon de sentiments, l'amour à la haine, la joie à la tristesse, les rires aux pleurs.... Ces petits riens qui font tout, emportés, oubliés dans la ronde incessante du monde. Des mots qui s'associent à des maux à venir, à ressentir et à s'envoler.....
  • Contact

Merci de votre visite

délire