Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 décembre 2009 3 23 /12 /décembre /2009 00:35
Le vent, confus, cherche sa direction,
Le sud, réconfortant par son soleil rougeoyant,
Le nord, vivifiant par son froid palpitant,
L'est, enivrant par ses parfums épicés,
L'ouest, déconcertant par ses plaines tailladées.
Le vent a perdu le sens de l'orientation.

Trépignant, pauvre bougre, s'en remet à la boussole.
Dessine moi le chemin avant que je m'affole.
La rose des vents, affligée, décline sa demande,
Refusant de se mettre à l'amende.
Mon rôle ne dicte pas ton destin,
Mes aiguilles te guident vers demain.

C'est ainsi que naissent les cyclones de la désolation,
Quand le vent et la boussole sont en désaccord,
Offrant aux rivages un triste décor,
Epaves de la vanité, devenues humilation....

Céline.


le-vent-et-la-boussole.jpg

Photo Céline.



Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 12:00
Dimanche morose,
Evaporée la pause,
Allume le feu en moi,
Attise mon émoi,
Sorti de ma cage,
Le temps du repassage.
La danse du va et vient,
Ton geste devenu mien,
Je glisse pour les tiens.

Céline.


fer.jpg

Photo Céline.
Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
22 décembre 2009 2 22 /12 /décembre /2009 11:49
Quand le ciel se dore
De couleurs tel un trésor,
Quand les ombres se mêlent
Au vent sifflant une ritournelle,
Il n'y a plus rien à dire
Il n'y a plus à réfléchir,
Quand tout s'endort.......

Céline.


quand-tout-s-endort.jpg

Photo Céline.
Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
20 décembre 2009 7 20 /12 /décembre /2009 23:03

Peu d'entre nous se souviennent du temps, où nos petites lèvres toutes roses, tétaient avidemment, la tétine de son biberon, laissant la sensation chaude et délictueuse de son plaisir absorbé par la couche.

Puis vint le jour, où les papilles se révèlent gourmandes, à peine le temps de savoir avec dextérité, tenir un gobelet dans ses mains, que le coca (soda pour ne pas faire de pub) nous ravisse le palais. Sans apprendre rapidement, que cette boisson est recommandée lors d'une gastro. Quels garnements, combien de fois ont'il eu mal au ventre !!!!

C'est alors que la gastro fait place aux nausées. Le soda devenu fade sous la langue accoutumée au sucre, que de mieux, que d'y rajouter un petit alcool,  histoire de.... Le torse à peine velu, l'audace de faire comme les grands, le courage de se retourner sur cette jolie fille, le billet de la discothèque échangé contre le verre aphrodisiaque, les portes sont ouvertes à la liberté. Sauf que quelques heures plus tard, la porte de prison, avec écriteau WC, se referme à double tour, évacuant des cris de biles.

Apparait ainsi l'âge de raison, un verre ça va..., trois verres bonjour les dégats. La cravate nouée au ras du cou, le sérieux au bord des yeux, la mallette accrochée au poignet, l'homme sain et mûr est fier de dire, non, ça ira merci. Je vais prendre un verre d'eau, je conduis......  Sage décision.

Entre temps, les années sont passées. Surprise, drôle d'image que me renvoit le miroir. Quel est cet homme avec ce  ventre tout bedonnant ?  Demain, c'est juré, je dévalise le supermarché d'eaux minérales.

Enfin, l'horloge s'emballe..., les maux gagnent du terrain. Tiens, revoici la couche de mon enfance, et ce tube dans le bras, qui me cloue dans cette chambre froide et affreuse. Ces idiots, ont mis des barreaux à mon lit, ils s'imaginent quoi, que je vais faire le marathon avec mon derriere à l'air...

Pour conclure, tout commence et tout finit avec un morceau de Caoutchouc ....

Céline.



la-vie-en-cinq-bouteilles.JPG

Photo internet.

Repost 0
Published by Céline - dans Si on en parlait
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 23:17
Comment se garder d'un amour naissant ?
Quand tous les sens vous enchaînent à la passion,
Quand la raison s'abandonne à la liaison,
Perdre le contrôle l'espace d'un instant.

Comment ne pas hurler les déboires ?
Quand la lumière, tombe, si tôt le soir,
Quand les fantômes hululent dans le vent,
Enfermer la folie dans un couvent.

Vouloir, pouvoir, déposer les armes,
Verser, sécher les dernières larmes,
C'est le prix de l'amour malheureux,
La somme indubitable d'un trouble douloureux.

Que la douleur soit brêve,
Que la douceur annonce la trêve,
Deux phrases gravées en son souvenir,
Et d'elle, l'audace irréversible d'en finir,
A tout prix....

Céline.


le-monde-est-tellement-con-jpg

Photo Céline.
Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
19 décembre 2009 6 19 /12 /décembre /2009 12:12
Des heures devenues des jours, passent,
Et derrière ce miroir, elle se lasse.
La souffrance consommée, elle questionne,
Brûle en elle, déception, le feu entonne.
De ces mensonges liés entre eux,
Elle cherche le maillon défectueux.
De ces craintes, elle innonde,
Les ténèbres de l'abandon, pour une seconde.
Combien en faudra t'il encore ?
Pour que cessent les larmes de son corps.
Alors, elle repeint sa vie en blanc,
Pour estomper, effacer, les tourments accablants.
Rien ne sert de courir après le temps,
Au bout du chemin, renaîtra le printemps...

Céline.


Combien-de-temps.jpg

Photo Céline.
Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 22:38
Prenez garde, à ces hommes qui papillonnent,
Au détour d'un jupon, ça vous étonne !
Méfiez vous, de ces hommes qui balbutient,
Des mots d'amour, noyés en votre lie.
A vous, femmes frivoles, averties,
Prenez le meilleur, jetez l'essentiel.
A vous, hommes infidèles, introvertis,
Pardonnez moi cette querelle,
A force de voler, haut, dans le ciel,
Un oiseau s'est brûlé les ailes...

Céline.


lie.jpg

Photo Céline.

"Il est faux de dire que l'amour est un sentiment, C'est une matière, une substance, une eau fraîche qui coule aux fontaines de l'âme."  Citation Christian Charrière.
Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 22:15
Tic tac, les heures avancent,
Quand bien même, je m'en balance.
Tic tac, les secondes filent,
Quand bien même, je me défile.
Tic tac, le temps passe,
Quand bien même, je me prélasse.
Tic tac, tourne en rond,
Je te hurle mes jurons...

Céline.


tic-tac3.jpg

Photo Céline.
Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
18 décembre 2009 5 18 /12 /décembre /2009 09:28
Qui sait ce qui nous attend,
De nos certitudes poussées par le vent,
De nos sentiments partis à la dérive,
De nos premier pas franchissants l'autre rive,
De nos démons échappés à l'extrème,
Des convictions de celui qu'on aime.
A vouloir toujours mettre un prix,
De la vie on se méfie, on s'enfuit.
La rythmique d'une histoire banale,
Abandonne des notes jusqu'au point final.
Juste le temps d'écrire une thèse,
De l'amour entre parenthèse....

Céline.


demeurer-poussiere.jpg

Photo Céline.
Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 15:54
Ô, douce folie, morose,
Succombe à l'être aimé dans ses proses,
Ô, douce folie, suppose,
La nuit tombée, mon visage lui impose,
Ô, douce folie, ose,
S'affole sur la toile, un quatrain, la vie sur pause,
Ô, douce folie, peu de chose,
Des embruns d'émotions, panique est éclose,
Ô, douce folie, explose,
Déferle la vague, mon émoi implose....

Redevenir une arrogante enfant,
Dans les silences, tant d'insolence,
Des instants, où j'abhorre ce que je ressens,
Ô, douce folie, tes rimes de la violence,
Ô, douce folie, tes maux  n'ont aucun sens...

Céline.


doucefolie.jpg

Photo Céline.

Repost 0
Published by Céline - dans poésie
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Céline
  • Le blog de Céline
  • : A la vie, parce qu'elle est comme un roman dans lequel les pages glissent sous nos doigts. Les mots défilent sous nos yeux dans un tourbillon de sentiments, l'amour à la haine, la joie à la tristesse, les rires aux pleurs.... Ces petits riens qui font tout, emportés, oubliés dans la ronde incessante du monde. Des mots qui s'associent à des maux à venir, à ressentir et à s'envoler.....
  • Contact

Merci de votre visite

délire